L’animal, créateur de bonheur dans l’entreprise

Par  - 8 février 2022 à 09:02 | 809 vues

Fin 2020, la Belgique comptait au total près de 2,6 millions de chiens enregistrés dans Dog ID. Pour 11,5 millions d’habitants, c’est loin d’être négligeable. Sans que les chiffres soient aussi précis, il semble en outre que l’on dépasse allègrement les 3 millions de chats.

Selon une étude britannique, avoir un animal de compagnie aurait été d’un grand secours pendant le confinement. Les Belges semblent l’avoir compris : beaucoup plus de chiens ont été enregistrés auprès de Dog ID l’an dernier, avec une hausse de 8 % par rapport à 2019.

Un animal sur son lieu de travail, pourquoi pas ?

C’est une tendance qui existe depuis un certain temps déjà dans les pays anglo-saxons. La présence d’animaux de compagnie sur le lieu de travail serait bénéfique à tous. En Belgique, cette démarche n’est pas encore entrée dans les mœurs. Elle pourrait pourtant être un projet fédérateur pour l’entreprise moderne.

Baisse de stress et augmentation du lien social

Accueillir des animaux au bureau abaisserait avant tout le niveau de stress. À l’heure où l’on souhaite faire revenir les gens en présentiel et qu’un des freins non négligeables est que les employés ne veulent plus d’un « stress toxique« , l’idée n’est pas aussi incongrue que cela. Qui dit baisse du stress, dit amélioration des relations sociales. Les animaux domestiques sont réputés rassembleurs. Ils peuvent donc améliorer les rapports entre collègues et avec l’ensemble

des lignes hiérarchiques. Ainsi, installer son compagnon canin rendrait les collaborateurs plus loquaces et plus attentifs au groupe ou à l’équipe. Mais ce n’est pas tout. Cette présence augmenterait aussi la motivation des équipes et développerait la créativité et la performance des collaborateurs. En 2019, l’Université de Lincoln (aux USA) a démontré que les employés accompagnés de leur chien sont 22 % plus satisfaits de leurs conditions de travail. Leur capacité de travail progresserait de 33 % et ils seraient plus engagés vis-à-vis de leur entreprise.

Selon les règles

L’accueil d’animaux doit respecter des règles. Purina publie un guide pour aider les entreprises à bien introduire des animaux auprès des collaborateurs. Le guide contient des conseils utiles, comme celui d’éviter de laisser un chien seul dans un bureau ou de veiller à l’adaptabilité. Pourtant, ce qui est vrai pour une PME peut s’avérer plus complexe pour une plus grande entreprise où les règles seront plus nombreuses et parfois plus contraignantes.

Un blocage aussi culturel

Alors, si les avantages semblent aussi clairs que bénéfiques, pourquoi cette pratique n’est-elle pas plus répandue en Belgique? La raison en est souvent plurielle. D’abord, ce n’est pas naturellement dans nos mœurs. Ensuite, il a une méconnaissance des bienfaits sur l’ambiance et la communication en entreprise. Enfin, il faut tenir compte des aspects juridiques pour mettre en œuvre cette démarche. Voilà le cocktail d’entraves.

Au préalable, si l’entreprise est locataire, il lui suffit de demander l’accord du loueur (agence immobilière, ou propriétaire). Il n’est pas inutile de consulter l’avocat de l’entreprise pour qu’il élabore une décharge de responsabilité, par exemple. Mais au-delà de ces aspects somme toute juridiques, Il doit avant tout s’agir d’un projet commun. Il est donc indispensable de s’assurer de l’enthousiasme de l’ensemble des salariés. Il faut que la présence des animaux ne soit pas de nature à affecter la vie de l’entreprise. Les meilleurs amis de l’homme ne peuvent pas produire des tensions à l’opposé de la bonne ambiance escomptée. Il faut entre autres que ces animaux soient parfaitement propres…

 

À propos de l’auteur

Etienne du Bary

Retrouvez-nous pour notre prochaine conférence avec Stéphanie Delroisse, PhD et Chargée de cours « Travail et Santé » à l’UMons

Plus d’infos et inscriptions ici

 

Partager