Le BECI lance l’appel à projet « Betalky.Brussels 2022-2023 » pour promouvoir le multilinguisme dans les entreprises bruxelloises

28 avril 2022 à 14:04 | 197 vues

A l’initiative du Ministre Sven Gatz, responsable de la promotion du multilinguisme en Région bruxelloise, le Gouvernement bruxellois lance l’appel à projet ‘Betalky.brussels 2022-2023’ en collaboration avec BECI. L’appel à projets s’adresse aux sociétés, entreprises et indépendants qui promeuvent le multilinguisme sur le lieu de travail. L’appel à projet est doté d’un budget de 200.000 euros pour l’année budgétaire 2022. Les organisations peuvent soumettre des demandes pour un montant maximal de 30.000 euros.

Réalisation note de politique

L’appel à projets est une mise en œuvre concrète de la note de politique du ministre Gatz ‘Promotion du multilinguisme’, qui a reçu un large soutien au Parlement bruxellois en décembre 2019.

L’impact du multilinguisme dans les entreprises peut difficilement être sous-estimé, indique la note. Les recherches montrent que c’est principalement la combinaison du néerlandais, du français et de l’anglais qui est utilisée dans les entreprises bruxelloises. ​ Les langues les plus utilisées sont le français et le néerlandais. ​ En outre, l’utilisation des deux langues est complémentaire et ne s’exclut pas mutuellement. Trois quarts des entreprises bruxelloises utilisent au moins les deux langues pour la communication interne. Neuf entreprises sur dix le font pour communiquer avec le monde extérieur. ​ Cela ne signifie pas qu’il faille sous-estimer l’importance de l’anglais en tant que langue de communication internationale : plus de 80% des entreprises l’utilisent pour leur communication externe. ​ L’anglais joue donc un rôle important pour les entreprises bruxelloises, mais seulement en combinaison avec le français et le néerlandais. ​

Le ministre Sven Gatz: “Avec cet appel à projets, nous souhaitons également enthousiasmer le monde des entreprises pour le multilinguisme. La langue facilite l’établissement de liens précieux et stimule les contacts. La connaissance des langues enrichit les gens et les rend curieux. Une entreprise multilingue encourage une plus grande implication culturelle et une plus grande tolérance, également sur le lieu de travail. Espérons que nous recevrons de nombreuses propositions de projets créatifs. »

Il est un fait que les entreprises qui ne disposent pas d’un nombre suffisant d’employés multilingues perdent des marchés et sont moins compétitives. Selon une étude de la Commission européenne, 11% des 2000 entreprises ont déclaré avoir perdu au moins un contrat en raison du manque de compétences linguistiques dans leur entreprise. La moitié de ces entreprises ont déclaré qu’elles auraient besoin de nouvelles compétences linguistiques dans les années à venir.

Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de l’Emploi et de la Formation professionnelle : « L’investissement dans le développement des compétences des chercheurs d’emploi bruxellois est une priorité du Gouvernement. Les entreprises doivent poursuivre cette mission pour que les travailleurs renforcent les compétences acquises. La formation continue reste une assurance pour le maintien à l’emploi des Bruxellois et garantir l’adéquation avec les besoins des entreprises. Pour les travailleurs des administrations, je viens d’ailleurs de rendre Brulingua, la plateforme en ligne d’apprentissage des langues d’Actiris, accessible à tous les collaborateurs ».

Second appel à projets

Il s’agit du deuxième appel lancé dans le cadre de la promotion du multilinguisme. Pour le premier appel à projets de 2021, qui s’adressait aux organisations basées à Bruxelles qui promeuvent le multilinguisme dans des domaines tels que l’éducation, la culture, les sports, la jeunesse et l’aide sociale, pas moins de 99 projets ont été soumis. Le Gouvernement bruxellois a soutenu dix de ces projets.

Le deuxième appel porte sur la gestion des langues dans les entreprises. Il s’agit de l’ensemble des actions et des stratégies qu’une entreprise peut développer pour parvenir à une meilleure politique linguistique sur le lieu de travail et dans ses relations avec les partenaires extérieurs et les clients. La gestion des langues contribue à améliorer les contacts mutuels.

Ce nouvel appel est lancé par l’organisation patronale bruxelloise reconnue BECI (Brussels Enterprises Commerce & Industry) en collaboration avec le Gouvernement bruxellois. Cette organisation privée indépendante, neutre et multilingue représente quelque 35.000 entreprises, indépendants, chefs d’entreprise et professions libérales à Bruxelles.

Le secrétaire général Jan de Brabanter (BECI) : « Pour la politique de diversité que BECI promeut depuis des années, nous aimons utiliser le slogan « Diversity means Performance ». Cela s’applique également à une politique de multilinguisme. Et soyons ambitieux : cela ne s’arrête pas à une connaissance suffisante du français et du néerlandais. Que le multiculturalisme bruxellois soit le levier pour que les entrepreneurs et les commerçants s’adressent au public le plus large possible : en anglais, en allemand ou dans toute autre langue pour accueillir tout un chacun, servir tout le monde et attirer les talents dont nous avons besoin pour rendre Bruxelles encore plus attractive. »

Infos pratiques

Pour plus d’informations concernant une proposition de projet et comment soumettre celle-ci, vous pouvez vous rendre sur betalky.brussels et beci.be.

Téléchargez le formulaire de demande ici.

Téléchargez les règles et règlements ici.

Lisez ici le communiqué de presse sur le lancement de l’appel à projets.

Partager