Les conséquences économiques de l’élection présidentielle américaine sur l’économie belge

20 janvier 2021 à 08:01 | 1807 vues

Mise à jour : Officiellement élu Président des États-Unis, Joe Biden commence son mandat ce 20 janvier 2021 à midi. Le protectionnisme modéré sera donc de mise lors des 4 prochaines années. Pour découvrir les opportunités que présentent l’administration Biden, rendez-vous le 8 février !

Ce 3 novembre 2020, les Américains se sont rendus aux urnes pour élire leur nouveau Président. Pour ce nouveau mandat de 4 ans, deux candidats étaient en lice : Donald Trump (Républicain) et Joe Biden (Démocrate). Deux hommes et deux programmes très différents, qui auront irrémédiablement des conséquences sur notre économie ces 4 prochaines années. 

Isolationnisme vs protectionnisme modéré

La présidence de Trump a toujours été marquée par son ambition protectionniste. En effet, son but et ses actions économiques ont toujours respecté le mantra “America First”. 4 années supplémentaires dans ce sens seraient donc forcément nuisibles pour le cours des actions européennes. Comme le relève Eric Dor, Directeur des études économiques à l’IESEG School of Management, “les entreprises européennes resteraient sous la menace d’augmentations supplémentaires des droits de douane sur leurs exportations vers les Etats unis” et cela inclut évidemment la Belgique ! Frank Kelly, correspondant à Washington pour la Deutsche Bank appuie également ces propos “s’il obtient un second mandat, Trump poursuivra sur cette voie et creusera le fossé entre nous (les USA, ndlr) et le reste du monde.

Bien que Joe Biden propose un programme certes protectionniste à quelques égards comme la relocalisation d’usines aux Etats-Unis, son programme économique agirait en faveur des entreprises européennes. Selon Eric Dor, la hausse des impôts sur les bénéfices des sociétés proposée par Biden combinée à la baisse du dollar “amélioreraient les perspectives de rentabilité relative des entreprises européennes comparées aux entreprises américaines.À l’inverse de Trump, Biden mise sur un renforcement des relations avec les Alliés (les Belges entre autres) et prévoit donc une “politique internationale harmonieuse” selon Frank Kelly. 

Il ne faut cependant pas oublier que l’objectif économique de Biden reste protectionniste et sera sans doute tourné plus fortement vers l’intérieur du pays. 

Nous avons donc d’un côté, Trump et son désir ardent de taxer toujours plus les exportations et produits européens en tout genre, et de l’autre Biden, qui souhaite rétablir les relations avec les alliés européens et opèrerait donc, une politique économique étrangère moins agressive.  

Des questions sur ce sujet ? Participez à notre événement !

 

Pour découvrir les opportunités business de la nouvelle administration Biden, c’est par ici !

 

 

Partager

Jean-Philippe Mergen

Director Export - Enterprise Europe Brussels