Mise en œuvre de l’ESG : les bonnes personnes aux bons endroits

27 octobre 2022 à 12:10 | 192 vues

« Ne voyagez jamais seul ». On pourrait résumer ainsi les conclusions du dernier wébinaire ESG Countdown, organisé le 18 octobre et consacré à la l’organisation et la gouvernance d’un parcours ESG au sein d’une entreprise.

 

    Isabel Derison (Grant Thornton)

 

« Une démarche ESG réussie dépend de deux éléments fondamentaux : la volonté et la maturité. Ces deux éléments doivent être évalués en premier lieu lors de la conception d’une structure de gouvernance ESG. »

Après l’introduction de Jan De Brabanter, Secretaire-General de Beci, Isabel Derison (Grant Thornton) a souligné l’importance cruciale d’établir une gouvernance solide comme point de départ. « Il s’agit de mettre en place les éléments fondamentaux nécessaires à la réussite de votre processus ESG », explique-t-elle. Pour ce faire, toute entreprise doit commencer par évaluer sa « maturité ESG » en répondant à un certain nombre de questions sur le degré de connaissance et de sensibilité du conseil d’administration, des cadres dirigeants et du personnel aux concepts ESG, sur les initiatives et les plans déjà adoptés, sur les échanges à ce sujet avec les parties prenantes ainsi que l’intégration des facteurs ESG dans la stratégie et le reporting de l’entreprise.
Sur la base des réponses, une entreprise sera alors en mesure d’articuler une structure de gouvernance ESG cohérente comprenant les personnes et les organes chargés de la stratégie, des plans et de la mise en œuvre (« Qui dois-je avoir à bord ? ») au sein et en dehors de l’organisation (« Avons-nous besoin de conseillers ? »), les lignes de reporting et les mécanismes de contrôle.
En plus d’un conseil d’administration pleinement engagé, Isabel Derison insiste sur la sensibilisation de tous les employés. Gagner la bataille ESG nécessite donc un plan sérieux visant à l’implication des employés et qui convaincra chacun qu’il s’agit là d’une opportunité et non d’une contrainte.

 

    Sien Van den broeke (Too Good To Go)

 

« Pour maintenir l’engagement des employés, il faut qu’ils restent constamment informés et très conscients des enjeux. »

Sien Van den broeke est responsable de l’impact sociétal chez Too Good To Go, une entreprise dont l’objectif est d’éradiquer le gaspillage alimentaire dans tous les pays où elle opère. Avec une telle mission, il va sans dire que l’ESG fait partie de l’ADN de l’entreprise. « Le but premier de notre existence est d’avoir un impact social », confirme-t-elle. Néanmoins, la conscience ESG reste un effort au quotidien. « Même si le fait d’être une organisation à impact fait de nous un employeur attrayant, conserver l’implication des employés suppose de les garder constamment informés des enjeux », ajoute-t-elle.

 

    Roel Castelein (Ziegler)

 

« Associez en priorité les employés dans vos démarches ESG ; ensuite vos clients, vous gagnerez en crédibilité, en argent et en temps. »

Roel Castelein, directeur du développement durable de la société de logistique Ziegler, confirme. C’est une question de cohérence : si vous voulez que votre engagement ESG soit crédible auprès de vos clients, cela commence avec la conviction de votre propre personnel. « Je distribue encore mon « poisson ESG » aux équipes pour le moment. Mais je souhaite qu’à court terme, tout le monde apprenne à pêcher et à porter une partie de la responsabilité ESG par et pour soi-même ».
Le briefing qu’il a reçu de son CEO à son arrivée fût clair comme de l’eau de roche : « L’entreprise existe depuis plus d’un siècle, mais si nous ne commençons pas la transition maintenant, nous aurons disparu dans 2 ou 3 générations ». C’est là une question d’adaptation aux réglementations, mais aussi d’accès au financement, aux assurances, ainsi que d’intégration dans les chaînes de valeur du futur.
Pour atteindre ces objectifs, M. Castelein est un grand partisan des partenariats, comme celui que Ziegler a scellé avec Interparking il y a quelques mois, afin assurer les livraisons du dernier kilomètre via des vélos-cargos. « Je recherche beaucoup les coalitions de volontaires. Or en Belgique, il est facile d’entrer en contact pour évoquer ces sujets et imaginer des projets », se réjouit-il.
En ex-consultant de Microsoft, il est également convaincu que les systèmes informatiques pourront énormément contribuer à la mesure des performances ESG d’une entreprise, tout au long du process.

La mise en œuvre d’une politique ESG (environnement, social, gouvernance) est un processus long. Afin d’accompagner les PME, Grant Thorton et BECI ont mis sur pied une série de webinaires mensuels hébergés par la plateforme CONNECTS et destinés aux PME. Ouvertes à tous, les sessions regroupent de nombreux experts qui partagent des exemples pratiques, conseils et idées et éclaireront sur les concepts théoriques et outils méthodologiques.

 

Pour revoir ce webinaire :

En nous rejoignant, vous vous connectez avec des entreprises qui font déjà leur parcours ESG ou sont sur le point de le démarrer. Partagez des informations et co-créez votre parcours ESG.
Prochain webinaire : 15 novembre 2022 – 15h00
Thème : Compte à rebours ESG : Impliquez vos parties prenantes !
Inscrivez-vous via notre communauté
Partager