Dawya Bouzamour, première génération d’entrepreneure !

22 juillet 2021 à 08:07 | 573 vues

[interview]

Dans le cadre de la Starter Academy, nous avons la chance de suivre plusieurs projets de jeunes entrepreneurs. Parmi ces projets, nous retrouvons celui de Dawya Bouzamour : Ecospot Belgium. Inspirée par la nature et les nids des oiseaux, elle s’est posée plusieurs questions pour aboutir à son projet : comment l’ Homme gère-t-il ses ressources? Les déchets ? Quel est l’état de nos réserves aujourd’hui? Économie et développement durable, est ce faisable dans notre monde actuel ? 

Nous l’avons interviewé pour faire plus ample connaissance avec cette jeune Starter.

  • Qu’est-ce qui t’a inspiré à développer ton idée ?  

J’ai toujours eu envie de créer quelque chose de AàZ mais il fallait que cela puisse résoudre un problème, ou du moins avoir un impact positif dans notre société. J’aime beaucoup en apprendre sur la nature qui nous entoure, que ce soit les animaux, les insectes et même les plantes. Si vous êtes comme moi, vous aurez l’impression que, souvent, la nature montre l’exemple. Par exemple, personne ne gère mieux les ressources que la terre nous donne qu’un oiseau construisant son nid… 

Ce qui m’a amené à cette question : comment l’ Homme gère-t-il ses ressources? Les déchets ? Quel est l’état de nos réserves aujourd’hui? Économie et développement durable, est ce faisable dans notre monde actuel ?

Vous l’aurez compris, la nature m’inspire et me motive à trouver un équilibre entre la performance économique et le respect de l’environnement. 

C’était quoi ton tout premier job ?

J’ai travaillé dans la relation client et comptabilité. Très vite, j’ai compris que rester assise sur une chaise n’était pas pour moi. J’avais besoin d’action !

Est-ce qu’il y a d’autres entrepreneurs dans ta famille ? Tu as toujours été soutenue par tes proches ?

Oui, mes proches me soutiennent. Même si parfois, ils ne comprennent pas pourquoi je prends autant de risques.

Est-ce que tu ferais des choses différemment aujourd’hui par rapport à ce que tu as déjà fait ? 

Si je devais le refaire, j’irais confronter mon idée au marché beaucoup plus vite. Ceci dit, j’avais commencé à travailler sur le projet en même temps que la pandémie…

Comment ont changé tes priorités depuis le début de ton projet ? 

Aujourd’hui, la priorité c’est vraiment de trouver la solution à notre problème de déchets (que cela soit du secteur de la construction, automobile). Pourquoi ne pas se diriger vers un produit qui revalorise de la matière? 

Un problème présentera toujours plusieurs façons de le résoudre, à nous de trouver la bonne.

Qu’est-ce que tu aurais voulu savoir avant de te lancer ?

Il y a des événements qu’on ne peut contrôler et parfois, il est plus intelligent d’attendre que l’orage passe…

Qu’est-ce qui est unique dans ton business?  

Je pense qu’il est unique car il ne considère pas le modèle du développement durable comme une alternative mais bien comme la marche à suivre pour notre futur, car tôt ou tard nous serons tous limités par notre écosystème et il faudra s’adapter.

Qu’est-ce qui te plait le plus dans la vie d’entrepreneur ?

Rencontrer et échanger avec d’autres entrepreneurs passionnés, peu importe le secteur. 

C’est quoi pour toi, la définition du succès ?

Atteindre ses objectifs en impactant positivement notre monde. Tout cela en restant alignée à ses valeurs.

 Où vas-tu pour te ressourcer ?

J’aime lire et quand j’en ai besoin, je vais m’asseoir sur un banc dans le parc près de chez moi. 

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à quelqu’un qui souhaiterait se lancer ? 

J’aimerais lui dire de bien se connaître avant de se lancer et surtout de retenir une chose: il y a aura toujours plusieurs façons de faire pour atteindre le même objectif ! Si la manière A ne fonctionne pas, on passe à la suivante. Pour autant qu’on ne répète pas le même schéma en attendant des résultats différents. Absurde, non?

Partager