Alexia, recrutée à distance – « La communication est primordiale »

15 septembre 2021 à 08:09 | 64 vues

[témoignage d’Alexia, 35 ans, employée dans un secrétariat social] 

«J’ai postulé pour mon emploi actuel entre les deux vagues du Covid. J’ai d’abord eu deux entretiens téléphoniques, puis un entretien en visio avec ma responsable et ma N+2. Pour moi, passer cet entretien à distance était beaucoup moins stressant qu’un entretien classique, notamment parce que j’étais chez moi et que je savais précisément qui participerait à l’entretien. Malgré tout, il y a moins de choses qui passent en vidéo et on sent moins ce que les interlocuteurs dégagent. Pour les recruteurs, c’est plus difficile, je pense, d’être sûrs de faire le bon choix. Je fus donc assez étonnée quand, après cet unique entretien en vidéo, on m’a annoncé que j’étais retenue. J’ai rencontré une seule fois mes nouveaux collègues en personne, dans les locaux de l’entreprise, entre les deux confinements. Cette rencontre m’a rassurée et permis de mettre des visages sur les noms.

J’ai la chance de travailler dans une équipe qui communique beaucoup. Tous les matins, nous avons une brève réunion d’équipe pour faire le point sur la journée à venir. Ça aide à se mettre dans l’ambiance de travail. Chaque vendredi, on fait aussi un bilan. Par ailleurs, j’ai 2 marraines-coaches, avec qui je suis en contact plusieurs fois par jour. Elles m’expliquent différents aspects du travail via un partage d’écran et on fait certaines tâches ensemble. C’est donc presque comme si on était côte à côte, même s’il serait plus pratique d’aller simplement à leur bureau. Malgré la distance, on commence à bien se connaître et à créer des liens plus informels.

Le plus difficile a été la formation à distance. Ma fonction impliquait une formation de 5 semaines. Il était difficile de rester concentrée toute la journée. Même en faisant de son mieux, je pense qu’on n’assimile pas autant en virtuel qu’en réel. Par ailleurs, il y a des moments où je n’ai rien à faire et je n’ose pas trop le dire, car j’ai envie de montrer que je suis efficace et que je performe.

Concernant le retour en présentiel, je m’en réjouis car j’ai très envie de travailler en équipe avec mes collègues. Mais je l’appréhende aussi un peu, en termes de fatigue et de temps de trajet. Il faudra s’adapter et retrouver le rythme. Dans l’absolu, je m’estime très chanceuse d’avoir trouvé un travail pendant la crise sanitaire. Cela m’aide à accepter les conditions de travail, même si elles sont un peu spéciales. »

 

 

Partager