L’art de maintenir une équipe performante en période de grande incertitude

12 janvier 2021 à 08:01 | 1231 vues

[article invité]

Dans l’entreprise, l’incertitude est omniprésente. Et à l’incertitude s’ajoute le risque. L’entrepreneur n’est jamais sûr de réussir. Les temps qui courent mettent ses nerfs à rude épreuve et pourtant, il continue à se battre. Parce que « il y croit ». C’est son secret. C’est son art. C’est le moteur de son engagement. Il ne reste plus qu’à le partager avec chaque membre de son équipe pour bien lancer la nouvelle année.   

Dans les années 90, l’armée américaine a conçu un acronyme pour décrire le contexte de ses interventions au Moyen Orient : « VUCA » : Volatile, Uncertain, Complex, Ambiguous. Trois décennies plus tard, c’est carrément le monde qui est devenu VUCA. Alors, que peut-on apprendre de l’expérience américaine ? comment a-t-elle fait pour rester performante dans un contexte aussi difficile ? Voici quelques enseignements simples et utiles.   

Un antidote a été inventé pour répondre au monde VUCA. Il porte le même acronyme mais il se décline différemment : Vision, Understanding (compréhension), Clarity, Agility.  Cela ne sert à rien d’essayer de tout maîtriser. Voici comment accompagner l’incertitude :

  1. Vision :  quand les temps sont incertains, une condition essentielle est que chaque membre du team soit clair sur la vision de son entreprise. C’est donc une absolue nécessité pour le manager de communiquer et répéter sa vision : où veut-on aller ? Quels objectifs veut-on atteindre ? Sur une échelle de 5, où vous situez-vous sur la communication de votre vision ?
  2. Compréhension : que l’on travaille en présentiel ou en distanciel, le rôle pédagogique du manager est essentiel. Il doit expliquer, observer, écouter, poser des questions pour être sûr que les attentes sont bien comprises. Et coacher de près ceux qui en ont besoin. Sur une échelle de 5, où situez-vous vos collaborateurs sur leur compréhension de vos attentes ?
  3. Clarté : Pourquoi les populistes gagnent-ils (malheureusement) tant de terrain actuellement ? Parce que leurs messages sont simples (simplistes) et brutalement clairs. Or, être simple et clair demande un vrai effort. Cela requiert de la préparation. Ce temps, le manager doit le prendre car c’est une des conditions du succès de son management. Un vrai défi pour les managers qui ont l’habitude d’être tout le temps dans l’action. Sur une échelle de 5, où vous situez-vous sur la clarté de vos attentes ?
  4. Agilité : Une fois qu’on a une vision claire, il s’agit de l’ajuster au contexte mouvant. Pour cela, trois règles simples :
    1. Rapprocher la décision du terrain. C’est ce que fait l’armée en combat. Toutes les décisions tactiques sont entre les mains du bataillon. Le manager doit lâcher prise et faire confiance. Il prend peu de risque s’il a communiqué une vision claire !
    2. Responsabiliser. En anglais, on appelle cela « empowerment ». Le rôle du manager est de définir le projet puis de construire la « bulle de liberté d’action » pour chacun. Bulle dans laquelle chaque collaborateur peut agir de manière autonome.
    3. Découper l’éléphant en tranches. C’est devenu un mode de gestion standard dans les équipes informatiques. Ils appellent cela le « scrum ». Il faut agir sur des périodes courtes, avec des objectifs bien précis et établir des points légers et réguliers d’avancement en mode collaboratifs.

Sur une échelle de 5, où vous situez-vous sur l’agilité de votre management ?

Sans les bonnes pratiques, le manager aboutira inexorablement à ce que plus rien n’avance. Il paraîtra manquer de leadership et dès lors ses collaborateurs n’y croiront pas. Or, rappelons-nous que « y croire », c’est le secret de l’entrepreneur qui réussit ! C’est le job du manager de partager ce secret avec ses collaborateurs en ces temps incertains.

Liens utiles :

Ce que le coronavirus nous apprend en gestion de l’incertitude

Comment vivre avec les risques ?

Apprendre à gérer l’incertitude

 

À propos de l’auteur

Reggy-Charles Degen, Chief Innovation Officer Q7Leader & Maître de Conférences, Solvay Brussels School

 

Partager