La majorité des services sont désormais externalisés

2 mars 2022 à 08:03 | 276 vues

[article invité]

Déjà deux ans de crise sanitaire ! Les entreprises ont été contraintes d’adapter leurs services et prestations liés à la bonne gestion opérationnelle et stratégique. Dans un rapport de près de 200 pages, la Belgian Facility Association (belfa), en coopération avec Procos, fait le point sur les tendances de ce secteur en ébullition. Il est le résultat d’une vaste enquête auprès des services de Facility Management (FM) des entreprises belges.

Un vaste secteur

Le FM comprend de nombreuses activités qui touchent autant aux infrastructures qu’à leurs occupants. Le rapport de belfa et Procos se penche sur le nettoyage des locaux, la restauration, la maintenance technique, l’accueil, la sécurité, l’entretien des espaces verts, etc., à l’exclusion de l’immobilier et de l’informatique. La crise du Covid-19 mais aussi les nombreuses évolutions technologiques impactent considérablement ces activités. Le développement des bâtiments intelligents, les changements liés à la mobilité, l’attention accrue au bien-être des collaborateurs, les nouvelles normes en matière de durabilité aussi.

Les services de nettoyage au top de la sous-traitance

Les résultats qui suivent résultent d’une enquête auprès de quelque 200 sociétés, sur la base de questionnaires et de leurs rapports annuels. 55 % des répondants font partie d’organisations de plus 1.000 employés et 34 % d’organisations de 100 à 1.000 employés. Quand on sait que, selon la Fédération des entreprises de Belgique, 98 % des entreprises belges comptent toujours moins de 50 collaborateurs, on comprend que ces résultats ne concernent en majorité que les grandes entreprises.

Tanja Barella, Directrice de belfa, souligne que « comme c’était déjà le cas depuis bien avant 2015, le nettoyage constitue le service de FM sous-traité le plus important ; il représente 39 % des budgets des entreprises. Sans surprise, dans le contexte de la crise sanitaire, ce pourcentage est en hausse par rapport aux 37 % de 2019… et plus encore par rapport aux 32 % de 2017, ce qui démontre ici une tendance de fond, même hors crise. »

À l’inverse, la restauration ne représentait plus que 16 % du marché en 2020, contre encore 22 % l’année précédente. « La crise du Covid-19 a évidemment engendré beaucoup de télétravail et la fermeture temporaire de l’ensemble des restaurants d’entreprise servant des repas chauds ainsi que de nombreux services de catering », précise notre interlocutrice.

Les services de maintenance technique affichent en revanche de la constance depuis six ans, tandis que la sécurité occupe désormais la 2e place du budget des services de FM. Elle a progressé de 17 % en 2019 à 24 % en 2020.

Les autres marchés – Accueil, Total Facilities Management (TFM), Entretien des espaces verts – demeurent de petits marchés. Ensemble, ils représentent 6 % des services de FM et sont en nette diminution par rapport aux 10 % de 2015.

L’impact du Covid-19

Bien évidemment, la pandémie a engendré des conséquences sur le fonctionnement des services des entreprises. Dans la majorité des cas, cela entraîne une remise en question de la manière dont les services de FM seront rendus à l’avenir… au-delà de la crise sanitaire !

Lorsqu’on demande aux entreprises quelles actions seront mises en place concernant l’environnement de travail post- Covid-19, il en ressort que l’attention sera portée, par ordre de priorités, sur les éléments suivants : l’intégration des nouvelles technologies dans l’environnement de travail pour permettre des réunions numériques et hybrides ; l’adaptation de l’environnement de travail standard à la distanciation sociale ; l’augmentation des espaces de concertation et de réunion au détriment des lieux de travail habituels ; la réduction des espaces de bureau en raison du télétravail ; une hausse de l’offre d’espaces de travail à distance hors du bureau habituel et hors du domicile du collaborateur.

 

À propos de l’auteur

Philippe Van Lil, Rédacteur Europe Media Communication

Partager