Arrêt des aides aux exportateurs bruxellois : Beci s’insurge contre la décision !

22 novembre 2023 à 14:11 

Le budget de la Région bruxelloise subit de sérieuses coupes pour l’année 2024. En ce qui concerne le Commerce Extérieur, la Secrétaire d’Etat Ans Persoons souhaite supprimer les subsides aux exportateurs bruxellois pour l’année 2024.

C’est via la presse que BECI a appris que la Région bruxelloise, via la Secrétaire d’Etat en charge du Commerce Extérieur, Ans Persoons, veut tout simplement supprimer les subsides aux exportateurs bruxellois pour l’année à venir ! Une décision qui aurait été prise suite aux négociations budgétaires du gouvernement bruxellois.

« Une fois de plus les entreprises, et dans ce cas-ci les PME, sont sacrifiées sur l’hôtel des restrictions budgétaires », s’indigne Olivier Willocx, CEO de BECI. « Ces subsides représentent environ 4 millions d’euros par an ».

Les PME ont besoin de ce soutien financier pour les aider à décrocher des marchés à l’étranger. Identifier de nouveaux clients potentiels à l’étranger, négocier et finaliser un contrat à l’exportation avec un partenaire étranger, nécessite parfois plusieurs voyages de prospection dans les pays cibles. Participer à des salons à l’étranger représente aussi un budget conséquent, que ne sauraient pas se permettre bon nombre de PME sans cette aide de la Région.

« Après les différents obstacles auxquels sont confrontées les entreprises pour développer leurs affaires au sein de la Région, notamment en terme de mobilité, de taxes ou de délivrance de permis, voilà une décision supplémentaire qui augmentera encore l’exil des entreprises bruxelloises vers la Flandre et la Wallonie », prévient le représentant des entreprises bruxelloises. « Si on voulait faire en sorte que Bruxelles devienne un désert économique, on ne s’y prendrait pas autrement ! », continue-t-il.

BECI a le sentiment que les entreprises ne sont vraiment pas respectées à Bruxelles. La Secrétaire d’Etat prend cette décision unilatérale sans même avoir demandé au préalable l’avis des partenaires sociaux (Brupartners).

BECI demande donc au gouvernement bruxellois d’annuler cette décision et de prolonger l’octroi des subsides à l’exportation pour 2024. La Belgique est un petit pays, les entreprises bruxelloises doivent exporter pour assurer leur pérennité. Par ailleurs, mettre en avant nos fleurons à l’exportation permet de renforcer la marque Brussels, pour laquelle la Région vient justement de consacrer un budget important pour la positionner dans le monde entier. La promotion de Bruxelles à l’étranger ne peut se faire sans les entreprises.

Enfin, BECI s’attendait à un soutien aux entreprises en cette période particulièrement difficile pour elles, notamment par une réduction sur la fiscalité qui a explosé dernièrement, en particulier sur l’immobilier. Ici, on supprime les faibles avantages qui subsistent encore pour elles en Région bruxelloise. On risque encore de voir davantage d’entreprises partir vers les deux autres régions, avec des conséquences négatives sur l’emploi bruxellois. On est légitime de s’interroger sur la motivation d’une telle décision.

Partager