Baromètre BECI : quel temps fait-il dans votre entreprise ?

18 mars 2022 à 07:03 | 414 vues

[interview]

Ralentissement de la croissance, hausse du prix des matières premières, modification des comportements d’achat, concurrence, faillite d’un fournisseur… La vie d’une entreprise est rarement un long fleuve tranquille. Dans un contexte économique fluctuant, il est indispensable de se pencher régulièrement sur la santé financière de son entreprise. En utilisant, par exemple, le nouveau baromètre de BECI! Propos recueillis par Gaëlle Hoogsteyn

Un diagnostic objectif Conçu comme un outil de diagnostic, le baromètre de BECI tire ses origines des « stress tests » imposés aux banques. «Avec notre baromètre, nous voulons faire prendre conscience aux entreprises de leur (in)capacité à affronter les tempêtes économiques éventuelles », commence Salima Serouane, responsable du projet et coordinatrice du Centre pour Entreprises en difficulté (CEd). Les indicateurs sont-ils plutôt verts, orange ou rouges ? Les deux dernières éventualités doivent alerter l’entrepreneur sur la nécessité d’agir. « L’objectif de ce baromètre est d’aider les entrepreneurs à anticiper les problèmes. » »Actuellement, près de 4 entreprises bruxelloises sur 10 sont en danger. 1 société sur 10 est même au bord de la faillite.

Et faire son propre diagnostic, c’est tout simple et c’est gratuit! « Il suffit d’introduire son numéro d’entreprise dans notre outil en ligne. » Le baromètre va ainsi aller chercher toutes sortes de données financières, objectives et concrètes pour anticiper la situation de l’entreprise. Citons, par exemple, l’âge de la société, son secteur d’activité, ses dettes, ses capitaux propres et ses revenus. Ce baromètre permet aussi de benchmarker son entreprise par rapport à son secteur. Ou encore, de permettre aux entreprises de grandir. «Savoir que tous les feux sont verts peut aussi encourager les entreprises à s’agrandir, à engager une personne en plus, à faire des investissements, etc. ».

Étudier régulièrement sa situation Pour être efficace, ce baromètre ne doit pas être utilisé en «one-shot ». Il s’agit de refaire le point aussi souvent que nécessaire. Les entreprises, surtout les plus petites, ne sont pas toujours conscientes de la réalité de leur situation financière. « Les entrepreneurs ont parfois une méconnaissance totale de ce qui se passe dans leur arrièreboutique. Ils sont en première ligne. Ils connaissent leurs marchandises, leurs biens et services et savent les vendre. Mais ils ne savent pas toujours comment gérer les aspects plus administratifs tels que la comptabilité, les aspects juridiques, les assurances, etc. » Or, quel que soit son métier, sa profession, son secteur… il y a des bases que tout entrepreneur doit connaître pour réussir. « Dans un monde post-covid, où le changement est permanent, faire régulièrement le point de la situation financière de son entreprise est essentiel. Grâce à notre baromètre, les entrepreneurs pourront pressentir les éléments potentiellement dangereux pour la viabilité de leur société. Ce baromètre doit leur permettre d’être suffisamment armés pour faire face aux accidents de parcours. »

Du diagnostic à l’accompagnement «Nous voulons faire de la prévention par le biais du baromètre, mais aussi par la formation. » BECI lancera donc aussi, en 2022, des formations permettant aux entrepreneurs de maîtriser le B-A.BA de la gestion d’entreprise. «En tant que Chambre de Commerce, notre mission est d’encourager les entrepreneurs concernés à agir tant qu’il en est encore temps. Au-delà du diagnostic fourni par le baromètre, nous sommes présents et disponibles pour accompagner les entreprises. »

 

À propos de l’auteur

Salima Serouane, Coordinatrice CEd chez BECI

Partager