Centre commercial numérique recherche détaillants locaux

3 décembre 2020 à 08:12 | 555 vues

[interview]

Le télétravail, le commerce électronique et l’enseignement à distance ont connu un essor considérable au cours des derniers mois. Le coronavirus y serait-il pour quelque chose ? Nous avons posé la question à Yves Colinet, directeur général du prestataire de services informatiques Micropole.

« La transformation numérique était déjà bien engagée avant la crise, mais l’accélération actuelle du processus est stupéfiante », déclare Yves Colinet. « Voilà une excellente nouvelle, même si les mesures d’accompagnement restent nécessaires. Je suggérerais que les ressources mises à disposition par les pouvoirs publics soient davantage utilisées pour faciliter la transition numérique. Je pense en particulier aux PME, pour lesquelles nous devons faire le maximum, via des fonds d’investissement et de mécanismes du type Look & Fin, la plateforme en ligne qui propose le financement de PME par des prêts ».

Serait-il utile d’encourager le commerce électronique chez les petits détaillants ? Cela les rendrait-il plus résilients ?

Colinet : « Les détaillants locaux peuvent certainement gagner des parts de marché grâce à la transition numérique. Je pense que le concept de ‘Digital Malls’ – des centres commerciaux numériques – peut être une bonne solution pour les petits commerces. Le modèle «Click & Brick» mérite d’être envisagé. Il combine Brick (le magasin physique local) et Click, l’efficacité du commerce électronique. Je crois donc que les commerces locaux deviendront plus forts et plus résilients, du moins s’ils obtiennent le soutien nécessaire. Nous constatons en effet que les petits commerçants devenus très vulnérables à cause de la crise n’ont pas les moyens de créer eux-mêmes un site de commerce électronique. »

L’enseignement à distance ouvre indubitablement des perspectives, mais peine au démarrage. Comment les écoles peuvent-elles être mieux soutenues dans ce domaine ?

Colinet : « Les réseaux scolaires devraient recruter des ‘gestionnaires de partenaires’ : des personnes issues du secteur informatique qui pourraient aider à négocier des contrats avec de grands acteurs du monde numérique tels que Microsoft, Google, Amazon et Facebook. Je suivrais également de près les projets de start-up telles qu’EdTech et Wooclap. Je prône la déductibilité fiscale de l’achat d’équipements technologiques pour les élèves et les étudiants. Et pourquoi des acteurs du secteur des médias – la RTBF et la VRT par exemple – ne s’associeraient-ils pas aux réseaux scolaires pour convertir les cours en vidéo ? »

Quelle est l’importance, à vos yeux, du développement des compétences numériques de chaque citoyen ?

Colinet :« J’affirme que la numérisation de notre société et de notre population est la thématique essentielle, aujourd’hui. Les pouvoirs publics devraient davantage conscientiser les acteurs économiques belges quant à leur responsabilité dans ce domaine. La KBC ou Belfius pourraient donner le ton dans les services bancaires. La RTBF et la VRT pourraient faire de même dans le domaine de la culture, les journaux pour tout ce qui touche à l’information… Je réfléchis à voix haute à une plateforme de ‘citoyens numériques’ où chaque habitant de ce pays pourrait trouver des informations et des conseils pour sa vie digitale. Et puis, n’oublions personne : donnons aux plus bas revenus un abonnement gratuit à Internet ». 

 

À propos de l’auteur

Yves Colinet, Managing Director de Micropole Belgium

 

Utilisez le digital pour maintenir les liens avec vos équipes ! Rendez-vous ce 25 février

Vous avez l’impression de perdre le lien avec vos équipes en ce temps de crise ? Prenez le problème à deux mains grâce à ce webinar qui vous dévoilera les meilleurs outils digitaux à utiliser pour maintenir ces liens et comment les implémenter.

Plus d’infos & inscriptions ici

Partager