Digitalisation : comment accélérer la digitalisation de votre entreprise ?

30 novembre 2020 à 15:11 | 1564 vues

[article invité]

Le sujet est tellement vaste et comporte tant de composants que je ne sais pas par où commencer. Les besoins de digitalisation sont aussi très différents si vous êtes patron de grande société ou d’une PME ou si vous êtes indépendant ! Une chose est certaine : personne dans le monde des sociétés n’est indifférent à la question du besoin imminent de se digitaliser. Et la transformation digitale est davantage un processus qui peut prendre deux à trois ans qu’une série de tâches prédéfinies.

Alors, pourquoi ne pas commencer la digitalisation aujourd’hui ?

En effet, la crise sanitaire empêchant les contacts physiques a pour conséquence de développer les usages de dématérialisation comme la signature électronique avec DocuSign, et le télétravail. Les activités des sociétés ont dû s’adapter pour permettre aux collaborateurs de rester en contact et de continuer à tenir leurs réunions et discussions à distance via les outils que tout le monde connaît aujourd’hui, comme Teams (Microsoft), Slack, Hangout (Google), Zoom, WhatsApp (Facebook)…

Mais au-delà de toutes les recommandations techniques, concrètes et opérationnelles, il me semble que le point de départ est l’ouverture au changement et à l’adaptabilité (surtout des dirigeants), ce qui caractérise la culture d’entreprise. Lorsqu’une société n’a pas de culture d’ouverture ou d’adaptabilité, elle fait obstacle à sa transformation digitale. Ce n’est pas pour pointer du doigt les dirigeants plus ’old-school’, mais leur attitude vis-à-vis du changement va avoir un impact négatif sur le projet de transformation digitale de l’entreprise !

En outre, il me semble nécessaire de comprendre les enjeux, comprendre les bénéfices, d’avoir une vision stratégique du digital dans son secteur, et d’être en capacité de se former et de former ses collaborateurs – ce qui, pour moi, donne une notion de sens et de direction. Sans cela, je dirais : « à quoi sert-il de faire tous ces efforts ? » Est-ce « parce qu’il le faut? » ou « parce que tout le monde le fait ? ». Pour moi, ces réponses génériques ne sont pas suffisantes et manquent d’introspection.

Quelques exemples de bénéfices de la digitalisation

La digitalisation permet aux sociétés d’être plus performantes et d’aller chercher des nouveaux clients qui leur permettent une meilleure croissance. La digitalisation permet aussi l’amélioration de l’offre, due à une meilleure écoute du client. Et elle fidélise ces derniers grâce à une meilleure relation avec les utilisateurs via des nouveaux canaux (digitaux). Il s’agit d’internaliser de nouveaux métiers et compétences au sein des sociétés. Il faut considérer l’environnement web comme un canal/magasin (ouvert 24h/24h, 7j/7) au-delà d’un site e-commerce, avec une offre adaptée sur Facebook/Instagram/Pinterest ou une solution Click & Collect pour les clients. Même si je peux citer une centaine d’options, je recommande Shopify pour la création de sites e-commerce et Wix pour la mise en place d’un site de contenu.

La transformation digitale en soi consiste à intégrer effectivement une série de technologies digitales à travers tous les processus du quotidien : la collaboration, l’opérationnel, la communication, le marketing, les ventes, la gestion des fournisseurs, l’informatique et l’administration. Il est très facile de se perdre dans les nombreuses tâches et projets que demande une telle transition, surtout vu le choix des technologies et fournisseurs de service disponibles pour les implémenter. La crise sanitaire nous a poussés à accélérer ce processus de transformation, mais surtout à l’implémenter d’une manière pragmatique et cohérente.

Pour illustrer cela, j’aimerais distinguer les évolutions externes (comme les ventes, le marketing et la communication) et les évolutions internes (comme l’opérationnel, les ressources humaines, la finance et le support).

Quelques conseils en digitalisation pour les domaines externes

  • Vous entourer d’experts compétents, comme par exemple une agence de communication qui pourra vous guider et vous accompagner dans l’ajustement de votre offre. Les pouvoirs publics vous fournissent des aides (c.à.d. des chèques de maturité numérique) si vous engagez des experts agréés. Personnellement, je préfère la rapidité d’exécution et l’indépendance de choix du partenaire.
  • Activer les réseaux sociaux et Google pour une communication en continu (horaires, nouvelles dispositions, idées de produits/services, expériences clients…).
  • Lancer des campagnes d’acquisition sur Google, Facebook, LinkedIn et, pourquoi pas, via la plateforme belge de génération de campagnes Instaon
  • Rester visible pour vos clients : quel que soit votre domaine d’activité, vos clients doivent pouvoir vous trouver facilement en ligne. Ne pas négliger votre e-réputation et donc encourager vos utilisateurs à donner leur avis sur vos pages et répondre individuellement à tous les commentaires (sur Google, Facebook, Trustpilot…).

Et les services support dans la transformation digitale ? 

Mais la digitalisation ne s’arrête pas à la vente, la communication ou au marketing. L’ensemble des services de support sont impliqués dans cette transformation digitale : mise en place d’un progiciel de gestion intégré (ERP), d’un outil de gestion de la relation client (CRM), d’un système d’information de gestion des ressources humaines (SIRH), d’outils de gestion de projets, de la dématérialisation de l’édition des fiches de paie, de visualisation de données, de l’intégration d’outils comptables et/ou financiers, de mise en place d’outils de communication ou collaboration…

Quelques exemples de logiciels :

  • ERP belge bien connu : Odoo
  • CRM belge pour PME : Teamleader 
  • SIRH/dématérialisation des fiches de paie : tous les secrétariats sociaux offrent des solutions digitales.
  • Outil de collaboration et de gestion de projets : Monday, Asana ou Trello
  • Digitalisation de votre comptabilité pour PME ou indépendants : Accountable
  • Analyse et prévision des performances financières de votre PME : EMAsphere
  • Plateforme de cours en ligne pour s’auto-former : Udemy  ou Coursera
  • Visualisation et analyse des données pour diverses tâches spécifiques au monde du retail : Piximate
  • Plateforme pour maintenir les équipes engagées : VoxCollector 
  • Plateformes et processus de recrutement : Skeeled  et Jobgether 

Digitaliser, une solution indispensable

Vous l’avez deviné, le digital est pour moi une solution primordiale. De nombreuses situations peuvent en témoigner : qu’il s’agisse du télétravail, du développement de la télémédecine, de l’évolution des modes de paiement, du domaine de l’éducation avec les cours en ligne, des logiciels de chaîne d’approvisionnement, de la gestion des locataires pour un patrimoine immobilier, de la digitalisation des contrats d’assurance, de la mise en relation entre professionnels partout dans le monde, de l’intelligence artificielle …. Les activités digitales sont effectivement en hyper-croissance.

Ces opportunités viennent également avec quelques défis dans le domaine de la sécurité des données  : négligence, failles, cyber-attaques… Un renforcement à ce niveau-là est nécessaire (outils & gouvernance). Par exemple, une société comme Tufin permet aux sociétés de mieux gérer leurs tâches liées à la sécurité réseau. Assurer un niveau de sécurité optimal permet également de renforcer la transparence vis-à-vis des parties prenantes.

Beaucoup d’idées et beaucoup d’opportunités…

Commençons par une grande ouverture d’esprit, une attitude positive…. et on se lance !

 

À propos de l’auteur

Gabriel Goldberg

 

Gabriel Goldberg, CEO Hakacia & conseiller en transformation digitale

 

Grâce au digital, découvrez la valeur de votre entreprise ! Rendez-vous le 25 février

Lorsqu’on parle de digital, ce n’est pas uniquement des réseaux sociaux ou d’e-commerce. L’un des objectifs du digital est de nous apporter des outils efficaces et performants pour vous faciliter la vie, et surtout vous apprendre de nouvelles choses. Valoriser son entreprise, c’est mettre le doigt sur ses points forts et sur ses points faibles. Surtout, cela vous aide à innover et à trouver des solutions efficaces ! Il s’agit d’un exercice plus que conseillé pour les chefs d’entreprises. C’est pourquoi nous vous donnons rendez-vous ce 25 février à 14h.

Webinar gratuit pour les membres.

Plus d’infos & inscriptions ici 

Partager