L’hydrogène: une opportunité pour la transition climatique à Bruxelles?

10 mai 2021 à 11:05 | 264 vues

Que ce soit dans le plan de relance national, le Green Deal ou dans les plans de maintes entreprises européennes et internationales, l’hydrogène est vu comme une source d’énergie importante qui devra nous permettre d’accélérer la transition climatique. 

Comment fonctionne l’hydrogène ?

L’hydrogène peut être généré, notamment, par l’électrolyse. Sous haute pression, l’hydrogène génère beaucoup d’énergie et peut être utilisé comme carburant. Ce n’est pas une énergie primaire, mais un « vecteur énergétique » qui, comme l’électricité, est produit à partir d’une autre source d’énergie.

Cela signifie donc que l’hydrogène peut être potentiellement une source d’énergie renouvelable, ce qui le rend attractif pour atteindre les objectifs climatiques. Mais pour rester verte, l’électricité utilisée doit être produite par des énergies sans émission. Cependant aujourd’hui, l’hydrogène gris concerne encore plus de 95 % de la consommation dans le monde. Celle-ci est extraite de combustibles fossiles. 

Les 5 autres pourcents concernent l’hydrogène vert, dont l’énergie provient du renouvelable tel que le solaire, l’éolien, etc. Aujourd’hui, il est encore 4 fois plus cher que l’hydrogène gris, dû notamment au coût encore trop élevé des énergies renouvelables.

En 2050, l’hydrogène vert sera 85% moins cher qu’aujourd’hui

Mais rassurons-nous, selon une étude de Bloomberg NEF, en 2050 le coût de l’hydrogène vert sera inférieur de 85% à celui d’aujourd’hui, ce qui signifie qu’il sera même moins cher que le gaz naturel. En effet, produit à partir d’énergies renouvelables, celui-ci diminuera grâce à la baisse prévue (40%) des coûts de production d’énergie solaire. 

Le Green Deal met l’hydrogène sur la carte

L’Europe voit en l’hydrogène une opportunité économique et environnementale non négligeable. Elle le démontre d’ailleurs dans le Green Deal.Cette transition progressive nécessitera une approche par étapes.

En effet, à partir de 2021 jusque 2024, l’Europe soutiendra l’installation d’une capacité d’au moins 6 gigawatts d’électrolyseurs pour la production d’hydrogène renouvelable dans l’UE, avec l’objectif de produire jusqu’à un million de tonnes d’hydrogène renouvelable; 

Ensuite, de 2025 à 2030, l’hydrogène fera partie du système énergétique intégré, avec une capacité d’au moins 40 gigawatts d’électrolyseurs pour la production d’hydrogène renouvelable et une production allant jusqu’à dix millions de tonnes d’hydrogène renouvelable dans l’UE; 

Et enfin, de 2030 à 2050, les technologies utilisant l’hydrogène renouvelable devraient atteindre leur maturité et être déployées à grande échelle dans tous les secteurs difficiles à décarboner.

Pourquoi certains pays comme la France et l’Allemagne sont-ils plus avancés que la Belgique ?

La France et l’Allemagne ont investi entre 7 et 9 milliards d’euros pour la filière alors que la région wallonne et flamande consacrent 125 à 160 millions et le Gouvernement fédéral finance la création d’infrastructures à la hauteur de 95 millions. Les budgets alloués sont bien différents surtout qu’en 2019, la Flandre a annoncé vouloir être le leader européen au niveau de l’hydrogène. Une ambition que partagent bien d’autres pays tels que la France et l’Allemagne. 

Une question de budget mais pas que :

Plusieurs pays qui ont une politique volontariste de développement de l’hydrogène sont conscients de l’insuffisance de leur capacité nationale de production et envisagent son importation massive de pays bien dotés en ressources renouvelables.

C’est, par exemple, le cas de l’Allemagne avec un mix-énergétique largement centré sur le charbon, qui inclut dans son budget plus de 2 milliards pour établir des partenariats de production au Maroc et au Chili afin de produire de l’hydrogène vert.

En ce qui concerne la France, celle-ci est exportatrice nette d’électricité. Le surplus d’électricité produit est aujourd’hui exporté (en partie vers la Belgique) mais il sera possible à l’avenir de l’utiliser pour d’autres usages comme la production d’hydrogène vert ou bien la recharge des batteries des véhicules électriques. 

Depuis l’année 2021, la Belgique se met également en selle et est en train d’imaginer et de créer des projets à grand impact pour la production d’hydrogène vert. En effet, on pense à l’accord potentiel avec le Danemark pour une interconnexion entre les deux pays et dans le cadre de la relance économique post-Covid-19, on pense également au projet de création d’une île énergétique belge dédiée à l’éolien offshore. 

Mais qu’en est-il de Bruxelles? Quelles perspectives concrètes et à court terme s’offrent à la Belgique et tout particulièrement à Bruxelles ? Quelles sont les pistes à l’étude actuellement ? Quelles sont les questions auxquelles il faut trouver des réponses ?

BECI et le projet 303030 City Climate Challenge organisent un webinar sur l’hydrogène 

Afin de comprendre davantage les opportunités et enjeux concernant l’hydrogène, joignez-vous à nous ce mardi 11/05 à 12h au webinar “Découvrez le rôle de l’hydrogène dans la transition énergétique à Bruxelles”. Pour vous joindre à nous, n’hésitez pas à vous inscrire juste ici

Partager