Le SEO international

28 octobre 2021 à 07:10 | 291 vues

[article invité]

La chute de l’activité économique liée aux perturbations de ces derniers mois sur le territoire bruxellois peut amener certaines PME à vouloir relancer leur activité à l’international en vue d’aller conquérir de nouveaux clients.

Comme nous le confirme le dernier baromètre des indépendants et PME bruxellois (BECI février 2021), l’action prioritaire pour les 6 prochains mois sera la communication/le marketing.

A l’heure d’aujourd’hui, vouloir développer des ventes en dehors des frontières implique pour une entreprise d’être visible depuis les moteurs de recherche à l’étranger. Pour ce faire, développer une stratégie SEO international s’avère être une excellente idée. Mais concrètement que signifie élaborer une stratégie SEO international pour une PME bruxelloise ? 

Pour les dirigeants d’entreprise œuvrant sur ce territoire assez étroit, il s’agit de bâtir une réflexion autour de deux axes principaux, un premier d’ordre stratégique et un second centré sur des aspects plutôt techniques.

Une réflexion stratégique, le point de départ de tout SEO international

Une bonne réflexion stratégique va permettre de s’assurer qu’un développement à l’international est judicieux. Pour ce faire, tout patron de PME peut se fier à des outils tel que Google Analytics afin de mieux connaître le profil des visiteurs parcourant son site web et en particulier l’origine de ces derniers. 

Toutefois, il est fort probable que la majorité d’entre eux soit issue du territoire belge si aucune action visant l’international n’a été mise en place jusque-là. Procéder à une étude de marché à l’international s’avère donc extrêmement utile afin de déterminer si la mise en place de ressources pour un tel développement se justifie. 

A l’issue de cette réflexion, il s’agira notamment de faire ressortir le profil du client type sur ce nouveau marché, à savoir le Buyer persona, de connaître parfaitement ses habitudes pour identifier toutes les spécificités locales qui auront un impact déterminant dans la réussite de la stratégie SEO internationale à mettre en place.

 En effet, la recherche de la juste sémantique dans la stratégie de contenu est primordiale. Cela revient concrètement à utiliser le même langage que celui utilisé par les locaux afin que les termes de recherche utilisés sur les moteurs de recherche correspondent au mieux à ceux présents sur le site web. En gros cela consiste à faire en sorte que le site web et le marché visé parlent le même langage. Dès lors un bon conseil, évitez tous les traducteurs automatiques qui risquent de passer à côté des subtilités linguistiques et référez-vous plutôt à des natives speakers. 

Être correctement positionné sur les moteurs de recherche est l’objectif recherché, mais de quel moteur de recherche est-il question ? Nos habitudes belges nous poussent à penser à Google qui est le plus utilisé sur notre territoire. Toutefois, chercher à conquérir la Chine ou la Russie nécessite d’être positionné correctement sur d’autres moteurs de recherche tels que Baidu ou Yandex qui ont leur propre logique de référencement.

L’importance des habitudes de recherche est aussi primordiale. Si l’audience visée effectue principalement ses recherches au départ de son mobile plutôt que de son ordinateur il faudra tenir compte dans la stratégie de communication. 

Le SEO international est ses implications techniques

D’un point de vue technique, plusieurs aspects sont également à prendre en considération. L’un d’entre eux est le choix du nom de domaine. Faut-il privilégier un domaine spécifique au pays ciblé, un sous-domaine pour chaque pays ou l’utilisation de sous-répertoire ? Bien que cette dernière option soit la plus courante, chaque possibilité comporte son lot d’avantages et d’inconvénients qu’il convient d’étudier en fonction du référencement recherché et des investissements à réaliser en termes de maintenance et de mise à jour.

Être présent à l’étranger est synonyme bien souvent d’une adaptation linguistique. On en parlait précédemment à propos de la stratégie de contenu. Elle aura également un impact sur la présence de la balise <hreflang> dont globalement le rôle est de renseigner à Google le contexte international du site web.

Le choix de l’hébergement est aussi à méditer, car l’emplacement du serveur a un impact direct sur la vitesse de chargement de votre site web, un paramètre très important pris en compte par les moteurs de recherche.

Enfin, être renseigné sur des sites web de choix dans le pays visé est très utile. Cela donne des informations concernant la valeur du site web aux moteurs de recherches. Au plus il est cité, au plus il est une référence dans le domaine traité et au plus le moteur de recherche aura tendance à proposer le site en question.  Cela correspond à développer le netlinking du site.

Conclusion

Vous l’aurez compris un développement international ne s’improvise pas. Il s’accompagne de lourdes réflexions et va de pair avec un coût en ressources humaines et financières qu’il convient d’anticiper afin de le réussir sereinement. Il est donc souvent préconisé de s’entourer de professionnels afin de prendre les bonnes décisions, certaines corrections étant souvent plus coûteuses qu’une bonne mise en place initiale.

 

À propos de l’auteur

Simon-Pierre Breuls, Founder @ Ariane Consulting, Co-founder @ Universem

 

Rencontrez Simon-Pierre Breuls ce 17 novembre

Plus d’infos & inscriptions ici

Partager