Les grandes entreprises sont-elles vouées à se faire détrôner par les scale-ups?

31 mars 2023 à 17:03 

Si l’innovation part régulièrement d’une frustration, la solution sera disruptive et le résultat un nouvel équilibre de l’écosystème. Je m’explique !

Nous avons souvent une vue radicale, binaire, simplifiée sur un sujet. Un avant et un après. Hors toute évolution est le fruit d’un processus.

Tesla n’a pas inventé la voiture électrique. Elle existe depuis les années 1830. Elon Musk n’a pas créé Tesla. Il a été un des premiers investisseurs, pour devenir le président du Conseil d’Administration, pour ensuite rentrer dans les opérations. Tesla n’a pas été le succès commercial que l’on connaît depuis le premier jour (2003). Sa valorisation boursière a connu un premier décollage en 2013, 10 ans plus tard.  L’envol du prix de l’action se produit en 2020, soit encore 7 années plus tard.

Tesla a accéléré un processus … déjà en cours et, certainement plus large (la décarbonisation).

Tesla n’a été ni tout seul, ni contre tous. Pour preuve, Daimler était actionnaire de Tesla de 2009 à 2014. Les commodos des Tesla venaient de Daimler. Tesla aidait Mercedes sur les moteurs et batteries, …

Oui, la réalité est plus complexe et de cette complexité peut naître des opportunités, de l’inspiration. Examinons pourquoi, dans l’intérêt de tous les parties prenantes, les grandes entreprises et les scale-ups doivent collaborer.

 

Pourquoi les grandes entreprises doivent-elles collaborer avec des scale-ups ?

Les grandes entreprises ont beaucoup à gagner en travaillant avec des scale-ups. Voici les principales raisons :

1. Innovation accélérée : Les scale-ups sont souvent à l’avant-garde de l’innovation, car elles sont plus agiles et peuvent plus facilement se concentrer sur un domaine spécifique. Les grandes entreprises peuvent donc s’associer avec des scale-ups pour accéder à de nouvelles technologies et de nouveaux concepts.
a. Par exemple, Rise, néo banque pour les enfants de 10-18 ans qui offre une solution “marque blanche” aux banques pour faciliter l’accès sur ce segment et différencier son offre avec un produit dédié et unique. Avec une solution clé sur porte, le déploiement est garanti et le timing réduit à l’extrême pour la banque.
2. Accès à de nouveaux marchés : Les scale-ups ont généralement réussi à se positionner sur leur marché et ont souvent une vision pour se développer dans de nouveaux secteurs. Les grandes entreprises peuvent s’associer avec des scale-ups pour accéder à ces nouveaux marchés plus rapidement et efficacement.
a. Par exemple, Smovin, plateforme de gestion locative immobilière. Avec plus de 21.000 unités locatives sur la plateforme, les banques peuvent y voir une opportunité unique pour accéder à des multipropriétaires qui dans les 10 années à venir vont notamment devoir rénover leurs biens dans le cadre des améliorations PEB.
3. Flexibilité et rapidité : Les grandes entreprises ont souvent des structures hiérarchiques complexes et des processus lourds qui ralentissent leur capacité à innover rapidement. Les scale-ups, quant à elles, sont plus flexibles et peuvent prendre des décisions rapidement. Les grandes entreprises peuvent donc s’associer avec des scale-ups pour bénéficier de leur agilité.
a. Par exemple, BeInfluence qui propose un service d’Influence Marketing que les grandes agences de communication et média n’ont pas. Ces dernières peuvent donc s’allier avec BeInfluence pour avoir une offre plus complète et répondant aux dernières tendances de l’industrie. Aussi sans prendre le risque de lancer elles-mêmes ce service qui pourrait n’être qu’une mode ou marginal.
4. Croissance : Les scale-ups ont souvent des modèles commerciaux innovants et peuvent être en mesure d’exploiter de nouveaux marchés rapidement. Les grandes entreprises peuvent donc s’associer avec des scale-ups pour stimuler leur croissance en accédant à de nouveaux marchés.
a. Par exemple, Compliment Pro, qui offre une plateforme de prescription pour les nutritionnistes, permet aux laboratoires de compléments alimentaires de rendre leur offre directement disponible chez ces nutritionnistes.
5. Acquisition de talents : Les scale-ups attirent souvent des talents de haute qualité dans des domaines tels que la technologie et l’innovation. Les grandes entreprises peuvent donc s’associer avec des scale-ups pour accéder à ces talents et améliorer leur propre expertise.
a. Par exemple, au travers d’acquisitions, comme Isabel Group qui a acquis Ibanity en 2017 pour se renforcer sur l’arrivée de PSD2. Ou encore, Newpharma repris par Colruyt Group pour renforcer, entre autres choses, son expertise ecommerce au sens large.
6. Diversification : Les grandes entreprises peuvent diversifier leur portefeuille de produits et services en s’associant avec des scale-ups qui travaillent sur des projets complémentaires. Cela peut leur permettre de réduire les risques en élargissant leur gamme de produits et services.
a. Par exemple, Accountable et ING. Accountable offrant une solution de comptabilité pour indépendant et ING des services bancaires et financiers. L’offre d’Accountable vient renforcer l’offre d’ING vers les indépendants et personnes qui se lancent via un Pack Starter.

 

Faire du business avec des scale-ups?

Travailler avec des scale-ups peut aider les grandes entreprises à accélérer leur processus d’innovation, à accéder à de nouveaux marchés plus rapidement, à bénéficier de la flexibilité et de la rapidité des scale-ups, à acquérir des talents hautement qualifiés et à diversifier leur portefeuille de produits et de services.

Ces quelques exemples ne sont pas exhaustifs mais démontrent déjà que les opportunités sont belles et bien là. Les partenariats peuvent être des moteurs de croissance non négligeables et avec un impact à court terme sur les revenus, l’acquisition de clients, de parts de marché.

Aujourd’hui les défis sont de créer des ponts pour faciliter les rencontres entre deux univers très différents par leurs dynamiques propres. Il faut montrer, comme au travers de cet article, qu’il y a de réels gains commerciaux possibles, en plus de créer de la valeur pour toutes les parties prenantes. Des initiatives systémiques peuvent et doivent être mises en place. Affiner et classifier les potentiels partenariats pour inspirer d’un côté et permettre à des organisations internes très différentes de s’y retrouver de l’autre côté.

N’hésitez pas à (me) partager vos expériences, vos idées, vos attentes, vos défis, surtout si vous êtes du côté des grandes entreprises! Merci

 

 

à propos de l’auteur

 

Nicolas Debray,

Entrepreneur à succès, diplômé de Solvay et de la Bocconi, Nicolas commence sa carrière digitale en participant à l’ouverture des opérations de Google en Belgique. Il fonde ensuite Semetis, leader belge en Digital Marketing, qu’il revend et intègre à Omnicom (NYSE: OMC) de 2015 à 2019.

En parallèle, Nicolas prend des rôles d’intervenant au sein de Solvay (Brussels School of Management), Solvay Entrepreneurs et des incubateurs de Startups étudiantes (StartLab). Dès 2018, il rejoint le Conseil d’Administration de Noukie’s en tant qu’administrateur indépendant, puis de BeInfluence en 2023.

En 2019, Nicolas relance une activité de conseil en stratégie opérationnelle, Hakacia. Il développe aussi une activité de Business Angel. Fort d’une quinzaine de participations, il officie dans une demi douzaine de Conseils d’Administration et joue un rôle actif sur la scène belge des start-ups, scale-ups.

 

Partager