Obstacles transfrontaliers : l’enquête Eurochambres met en lumière les besoins urgents des entreprises au sein du marché unique

2 février 2024 à 09:02 

Une enquête d’Eurochambres met en évidence une série d’obstacles auxquels sont confrontées les entreprises au sein du marché unique. Une enquête d’Eurochambres met en évidence une série d’obstacles auxquels sont confrontées les entreprises au sein du marché unique.

Menée auprès de plus de 1.000 dirigeants d’entreprises dans l’ensemble de l’Union européenne, cette enquête met en évidence une série d’obstacles qui continuent de compromettre la libre circulation au sein du marché unique.

Chez Beci, nous espérons que ces résultats contribueront à faire évoluer les législations pour un meilleur fonctionnement du marché unique et une diminution des charges administratives pour les entreprises.

Présentant les résultats de l’enquête à Bruxelles le 11 janvier, le président d’Eurochambres, Vladimír Dlouhý, a exhorté les décideurs politiques à travailler avec le monde des affaires pour définir et mettre en œuvre des solutions pratiques à ces obstacles.

Principaux obstacles et propositions de solutions

Les principaux obstacles commerciaux identifiés dans l’enquête comprennent des pratiques contractuelles et juridiques disparates, des règles nationales variables pour la fourniture de services et une accessibilité limitée à l’information sur ces différentes règles et exigences.

Les entrepreneurs plaident pour des solutions pratiques pour réduire ou supprimer ces obstacles. Des informations plus claires sur un portail en ligne multilingue de l’UE contenant toutes les procédures et formalités nécessaires pour opérer dans un autre pays de l’UE, la réduction des formalités administratives inutiles et une plus grande prise en compte de l’incidence des nouvelles réglementations sur les PME figurent parmi les mesures les plus importantes exigées par les entreprises.

Moins de charges administratives et la bonne application des règles existantes

Comme l’a fait remarquer Vladimír Dlouhý, la «fatigue du marché unique» parmi les décideurs politiques de l’UE et les autorités nationales n’est pas partagée par les entrepreneurs : «Les dirigeants d’entreprises sont pleinement conscients de la valeur du commerce en Europe, non seulement pour leurs propres résultats, mais aussi pour notre reprise économique et notre compétitivité». Le président d’Eurochambres a tout de même souligné un sentiment de fatalisme parmi les entreprises membres des chambres au sujet d’obstacles récurrents: «Malgré ce qui est énoncé dans les traités et la législation de l’UE, la réalité est que nos entreprises n’ont pas un accès illimité aux 450 millions de consommateurs de l’UE. La théorie doit être mise en pratique rapidement!».

Les chambres de commerce et d’industrie considèrent que le véritable changement pour le marché unique n’est pas davantage de règles, mais l’application correcte des règles existantes pour garantir des conditions de concurrence équitables. La prochaine Commission européenne doit donner la priorité à la transposition rigoureuse par les États membres de la législation de l’UE et à la mise en œuvre d’une stratégie européenne de réduction de la charge administrative afin d’affiner l’avantage de compétitivité de l’Europe.

➤ Consultez les résultats complets de l’enquête Eurochambres
➤ Ainsi que son infographie

Une enquête de la Commission européenne sur le portail numérique unique de l’UE

La Commission européenne vient de lancer une enquête sur le portail numérique unique de l’Union européenne. Elle s’adresse aux PME qui exercent ou qui envisagent d’exercer des activités transfrontières au sein de l’Union européenne. Elle vise à évaluer dans quelle mesure les PME ont connaissance des services fournis par le portail numérique unique et jugent ces services utiles. L’objectif consiste en outre à cerner les attentes de ces entreprises à l’égard du portail.

Participez à cette enquête pour faire entendre votre point de vue. BECI à travers Enterprise Europe Brussels fera remonter les préoccupations des entreprises auprès de la Commission européenne.

Lien vers l’enquête : EUSurvey – Survey (europa.eu)

 

À propos de l’auteur

Jean-Philippe Mergen, Directeur Internationalisation Enterprise Europe Network Brussels chez BECI

 

Partager